01 Jan 2013

TONY – 48 ANS, « Je regrette de ne pas avoir fait cette opération avant ! »

0 Comment

Tony est devenu presbyte et astigmate il y a quatre ans. Ce lyonnais d’adoption, qui a très mal vécu le fait de porter des lunettes, s’est fait opérer chez Vision Future il y a à peine un mois. Un soulagement pour cet ancien coiffeur de 48 ans.

« En quatre ans, j’ai changé trois fois de lunettes, car ma vue ne cessait de baisser » raconte Tony, qui revit aujourd’hui. « Je ne les supportais plus, tout comme les lentilles » précise celui qui était épuisé moralement par cet handicap.

Un moral en berne

« J’étais au bord de la dépression » explique Tony. « Dès que je mettais mes lunettes, j’avais mal à la tête, du coup, je ne les portais jamais ». C’est donc devenu très vite un handicap, qu’il avait du mal à accepter. « Au restaurant, impossible de lire la carte des menus » explique-t-il, avant d’ajouter qu’il ne répondait même plus aux textos puisqu’il ne pouvait plus les lire… « Mes amis s’inquiétaient ! ». Il lit ensuite dans le journal des témoignages sur Vision Future, et en parle à son voisin, qui s’est lui-même fait opérer des yeux. « Il a été ravi de son opération, et j’ai donc décidé de la faire ».

La décision

« J’ai pris énormément sur moi pour faire cette opération » précise Tony, très douillet. « Je ne supporte pas la douleur, et j’appréhendais beaucoup qu’on me touche les yeux, c’est une partie vitale ». Mais une fois le rendez-vous pris, Tony arrive à se détendre, grâce à l’accueil et au professionnalisme de Vision Future.

L’opération

Après 20 minutes sur un fauteuil massant relaxant, Tony se sent prêt pour l’opération, mais refuse quand même qu’on lui explique son déroulement. Après 7 minutes, Tony se lève, et lit correctement. « J’ai eu le réflexe de poser ma main sur ma tempe pour voir si je n’avais pas de lunettes, tellement je voyais bien ! ». Aujourd’hui, il avoue s’être « fait un film » : « tout s’est extrêmement bien passé, je n’ai eu aucune douleur, je n’ai rien senti, le chirurgien a des doigts de fée ».

Le moral en hausse

« Je ne regrette rien, sauf peut-être le fait d’avoir attendu si longtemps pour me faire opérer » explique Tony qui peut aujourd’hui lire lui-même la carte des menus au restaurant, envoyer des textos et surtout « mettre les lunettes de soleil (qu’il) veut ! ». Et si c’était à refaire, il n’hésiterait pas une seule seconde. « Aujourd’hui, je vois des détails que je ne voyais pas avant » raconte celui qui a conseillé l’opération à trois de ses amis.

Témoignage en PDF

[top]