01 Jan 2013

Karim M., informaticien : “10/10 à chaque oeil”

0 Comment

Karim M. portait des lunettes depuis l’âge de 20 ans. Un scénario classique puisque, comme beaucoup, le jeune homme le vivait comme une gêne. “Au collège et au lycée, dit-il, ce n’était pas pratique et encore moins esthétique. De plus, je devais réadapter à chaque fois mes lunettes et ce n’était pas toujours évident”. Un jour, il dut se résoudre à porter des lentilles, plus pratiques et surtout… moins voyantes.

“Côté pro”

Karim apprit grâce à un ami que l’opération par laser était possible. Une fois au centre Vision Future et face à son choix, Karim s’est tout de suite rendu compte du “côté pro” du personnel. “J’ai fait une multitude de tests. On m’a rassuré mais pas seulement : on m’a expliqué le déroulement des étapes”.

La peur du dentiste

Aujourd’hui, Karim parle du jour J avec plaisir, soulagé : “L’opération ? Je n’y pensais pas trop avant. J’avais un peu peur comme lorsqu’on va chez le dentiste”. Puis le laser est passé sur ses deux yeux sans douleur, quelques secondes, pour lui redonner une meilleure vue. Une fois sorti, il fit une bonne sieste de 30 minutes ; on lui avait conseillé de fermer ses paupières le plus longtemps possible après. “Quand je me suis réveillé le lendemain, c’était comme si j’avais un voile sur les yeux. J’ai mis 2-3 jours pour me remettre. Une semaine après, j’avais encore le réflexe des lentilles !”

Technologie de pointe

Avant de s’engager dans la voie de la correction par laser, Karim a pesé le pour et le contre : “J’ai trouvé que le coût était élevé mais je me suis dit que la technologie de pointe n’avait pas de prix. J’ai évalué le confort de vie dont je pouvais bénéficier : j’ai 10/10 à chaque oeil !” Aujourd’hui, finie la corvée de mettre ses lunettes, de les chercher, de ne pas les oublier. “Dans les soirées, avec la fumée, j’étais obligé de les quitter… une vraie contrainte. Et sans mes lentilles, je ne voyais rien !” Mais le pire, ce n’était pas tant les soirées entre amis, mais plutôt le quotidien au travail : passer plus de 8 heures en fixant l’ordinateur avec des lentilles, cela lui irritait les yeux. “J’avais peur d’une infection mais aussi de perdre mes lentilles dans l’évier”. Puis, toute une série de situations était de plus en plus contraignante : au taekwondo, il fallait faire attention aux chocs, en voyage, prendre toutes les lotions nécessaires et dans l’avion, ce n’est jamais confortable pendant 9 heures de vol. A la plage, il devait porter un masque,… Aujourd’hui, Karim en parle autour de lui et sa sœur est déjà intéressée. “L’opération a vraiment changé ma vie “, conclut-il. Pourquoi pas la vôtre ?

Témoignage en PDF

[top]